L'origine des Challenges...

Certains, nouveaux venus au club ou « primo-participants » aux Challenges, pourraient se poser la question légitime quant aux raisons qui ont amené la dénomination des deux challenges mis en jeu pour la huitième fois ce week-end.

Chacun à sa façon, Anaïs GARAT et Bernard RITTER auront marqué l’histoire du Pouzin Handball 07… profondément. La marque qu’ils ont laissé dans les esprits de celles et ceux qui les ont côtoyés, trop peu de temps, est à la mesure de la douleur provoquée par leur disparition, tragique, brutale... sur la route.

Bernard ritterOctobre 2004, à 61 ans, Bernard RITTER, directeur de l’usine Fruival à Valence était arraché à l’affection des siens. Fidèle et impliqué pour le Pouzin HB 07, prenant énormément de plaisir à pousser la porte du gymnase Richardson, comme le prouve encore cette photo prise à l’occasion d’une dotation d’équipement, Bernard RITTER était plus qu’un « simple partenaire » et mérite amplement le titre de « bienfaiteur du club ».60

Mars 2006, c’est Anaïs Garat, « Nanou », qui « s’envole » à son tour… à 20 ans. Joueuse enjouée et talentueuse, elle illuminait le terrain, ses coéquipières et le public autant par ses actions « handballistiques » que par ses sourires ou ses frasques…! Nanou était la joie de vivre, de jouer au hand et l’insouciance, provoquant, lors de son départ, un terrible sentiment d’injustice.

Mais en se remémorant l’une et l’autre, le temps de l’hommage et du souvenir a succédé à celui de la tristesse et du désarroi. Ces deux challenges ne sont finalement qu’une promesse faite secrètement à Anaïs et Bernard le jour où ils nous ont quittés, et donc, tenue depuis août 2007, année de la première édition.

Pour que l’hommage soit à la dimension de nos deux amis, il reste désormais à chacun et chacune, quelle que soit sa place, sur et autour du terrain, de mettre en exergue le meilleur de lui-même, de faire en sorte que ces deux jours soient avant tout une fête du handball, avec ses exploits, ses sourires, ses frasques… et toujours le respect de l’autre. Alors, cette huitième édition pourra être qualifiée de « réussite », et en attendant l’an prochain, la belle promesse aura bien été tenue…

Bons Challenges à toutes et à tous.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !