Les Reds à la hauteur...mais battues sur le fil !

Y a pas à dire, un derby reste un derby ! Certes les relations entre Pouzinoises et Péageoises n'ont rien à voir avec les tensions des années 90/2000 mais quand même, de part et d'autre, sur le terrain comme dans les tribunes on sent bien que c'est toujours le genre de match qu'on ne veut pas perdre. Passée la surprise de payer 5€ pour assister à un match de N1F, debout, sous le haut parleur de la sono inaudible, dans une salle qui ne sera bientôt plus qu'une pièce de musée du sport, la rencontre démarra sur les chapeaux de roue et après un mano à mano mené rondo (5-5 à la 10ème minute) les Reds prirent le commandement des opérations en capitalisant une défense hyper mobilisée devant une Claire Vivot de gala, tandis qu'à l'autre bout du "gymnase" Champagnat, l'attaque pouzinoise récitait son handball à la quasi perfection. Progressivement l'écart se creusa pour arriver à la mi-temps sur un 13-18 bien mérité en faveur des visiteuses du "07" qui enflammèrent Champagnat.. du moins dans les recoins occupés par leurs supporters ! Les dix minutes de pause permirent autant aux joueuses qu'aux spectateurs de reprendre leur souffle, mais une question hantait les esprits ardéchois : "vont-elles tenir face à un collectif Péageois quantitativement et qualitativement théoriquement supérieur ?" La réponse ne s'est pas trop faite attendre. Récupérant de nombreux ballons trop rapidement lâchés par des Reds un peu en retrait à la reprise, les drômoises rappelèrent à leur public un peu amorphe, et à leurs challengers du jour, qu'elles n'étaient pas premières de la poule et invaincues jusque là par hasard. Egrenant les buts au tableau d'affichage, Bourg de Péage rattrapa puis dépassa une équipe pouzinoise à la recherche de son second souffle, jusqu'à obtenir quatre longueurs d'avance. On commença à craindre le pire dans le camp rouge et noir, mais un sursaut d'orgueil et d'effort, amplifié par des arrêts bienvenus d'Aline Vouriot, replacèrent les protégées de Franck Larrey dans le sens de la marche. Malheureusement un ultime but péageois suivi d'un énième arrêt de la gardienne local Carini, décisive sur la seconde mi-temps, anéantiront les espoirs de partage des points, qui, de l'avis de tous aurait été très logique. Mais la glorieuse incertitude du sport en décida autrement, les Reds n'avaient pas à rougir de cette courte défaite (29/30), bien au contraire, tandis que les "Blacks" pouvaient soupirer de soulagement et savourer leur renversement de situation pour une sixième victoire d'affilée.

Le week-end de trois jours ne sera pas de trop pour recharger les têtes et réparer les corps, car dès la semaine prochaine, la réception de Nîmes à Richardson sera bien plus décisive encore dans l'objectif du maintien, car même si un spectateur peu averti n'aurait pu le percevoir ce soir, la situation des Reds au classement n'est pas vraiment enviable. Les signes très positifs observés face à Narbonne, et confirmés ce soir, ne peuvent toutefois qu'inciter à l'optimisme, mais le salut passe par des victoires, alors samedi prochain "tous à Richardson derrière les Reds" ! 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !